Quantcast
PUBLIEZ VOTRE CATALOGUE
Nom de la société
Nom du contact
Adresse mail du contact
Titre du catalogue
Dates de validité du catalogue
Région/ville
Sélectionner une ville
  • Tout le territoire
  • Adrar
  • Aïn Defla
  • Aïn Témouchent
  • Alger
  • Annaba
  • Batna
  • Béchar
  • Béjaïa
  • Béni Abbès
  • Biskra
  • Blida
  • Bordj Baji Mokhtar
  • Bordj Bou Arreridj
  • Bouira
  • Boumerdès
  • Chlef
  • Constantine
  • Djanet
  • Djelfa
  • El Bayadh
  • El M'Ghair
  • El Meniaa
  • El Oued
  • El Tarf
  • Ghardaïa
  • Guelma
  • Illizi
  • In Guezzam
  • In Salah
  • Jijel
  • Khenchela
  • Laghouat
  • M'Sila
  • Mascara
  • Médéa
  • Mila
  • Mostaganem
  • Naâma
  • Oran
  • Ouargla
  • Ouled Djellal
  • Oum El Bouaghi
  • Relizane
  • Saïda
  • Sétif
  • Sidi Bel Abbès
  • Skikda
  • Souk Ahras
  • Tamanrasset
  • Tébessa
  • Tiaret
  • Timimoun
  • Tindouf
  • Tipaza
  • Tissemsilt
  • Tizi Ouzou
  • Tlemcen
  • Touggourt
Catalogue
Description du catalogue

Coronavirus – Aïd El Adha : le conseil scientifique face à l’autorité religieuse

Coronavirus – Aïd El Adha : le conseil scientifique face à l’autorité religieuse

L’Aïd El Adha approche et la crise sanitaire s’aggrave en Algérie. L’épidémie complique sérieusement les préparatifs et les autorités sanitaires mettent en garde contre le risque sanitaire surtout que le pays connait une flambée des cas de contamination au Covid-19. 

Publicité

En effet, beaucoup de doute et d’inquiétude entourent la grande fête de l’Aïd cette année qui intervient dans un contexte sanitaire inédit. Les professionnels de la santé tirent la sonnette d’alarme et mettent en garde contre le non-respect des mesures barrières dans les marchés de cheptel, durant les deux jours de fête, et appellent à éviter ce rituel porteur de risque de propagation de la pandémie.

La fête de l’Aïd est maintenue malgré les nombreuses voix qui se sont levées pour annuler ce rituel religieux  alors que le pays fait face à une hausse inquiétante du nombre de cas de Covid-19. Face à cela, les autorités ont annoncé jeudi 16 juillet le prolongement, pour une durée de dix jours, des mesures de confinement partiel pour les 29 wilayas les plus concernées.

Le Dr Fourar, porte-parole du comité scientifique, a exprimé, au début de cette semaine, ses craintes quant à l’évolution de la situation épidémique dont le nombre de nouveaux infectés par la Covid-19 a franchi le cap des 600 cas. Il a appelé la population à plus de vigilance et au respect des mesures barrières.

À qui revient le dernier mot sur l’annulation ou non de l’Aïd El Adha ?

De l’autre côté, des associations comme celles de l’association des Oulémas, du syndicat des Imams ou du personnel du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, ont rejeté tout appel à l’annulation du rituel sacrificiel.

Le dernier mot est revenu à la commission ministérielle des Fatwas, seul organisme habilité à trancher sur les questions d’ordre religieux, qui s’est prononcée pour le maintien du sacrifice de l’Aïd El Adha, avec toutefois quelques recommandations.

Le conseil scientifique regrette

 Les membres du conseil scientifique rappellent que leur proposition relative à l’abstention au sacrifice est dictée par « un contexte épidémique imprévisible avec un risque sanitaire certain sur la santé des citoyens », tout en précisant qu’ils ne sont pas opposés à l’Aïd mais au sacrifice du mouton qui appelle « aux regroupements et à la promiscuité ».

Ils regrettent que l’avis des religieux a primé sur celui des scientifiques. Les professeurs en sciences médicales ont, quant à eux, exprimé leur inquiétude à travers une déclaration rendue publique la semaine dernière. Ils ont estimé que l’achat du mouton dans des marchés collectifs, son transport par plusieurs personnes, son sacrifice et sa consommation sont toutes des occasions qui vont favoriser les fortes affluences et regroupements qui vont aggraver la situation pandémique.

Les scientifiques ont appelé les plus hautes autorités du pays « pour prendre toutes les mesures qu’impose la situation de crise sanitaire actuelle, en décrétant l’abstention pour tous, de procéder au sacrifice du mouton et de faire de ces deux jours de l’Aïd El Adha un grand moment de recueillement et de solidarité nationale ». Ils estiment que «la santé de l’individu prime sur tout »

À Découvrir Aussi