Quantcast
PUBLIEZ VOTRE CATALOGUE
Nom de la société
Nom du contact
Adresse mail du contact
Titre du catalogue
Dates de validité du catalogue
Région/ville
Sélectionner une ville
  • Tout le territoire
  • Adrar
  • Aïn Defla
  • Aïn Témouchent
  • Alger
  • Annaba
  • Batna
  • Béchar
  • Béjaïa
  • Béni Abbès
  • Biskra
  • Blida
  • Bordj Baji Mokhtar
  • Bordj Bou Arreridj
  • Bouira
  • Boumerdès
  • Chlef
  • Constantine
  • Djanet
  • Djelfa
  • El Bayadh
  • El M'Ghair
  • El Meniaa
  • El Oued
  • El Tarf
  • Ghardaïa
  • Guelma
  • Illizi
  • In Guezzam
  • In Salah
  • Jijel
  • Khenchela
  • Laghouat
  • M'Sila
  • Mascara
  • Médéa
  • Mila
  • Mostaganem
  • Naâma
  • Oran
  • Ouargla
  • Ouled Djellal
  • Oum El Bouaghi
  • Relizane
  • Saïda
  • Sétif
  • Sidi Bel Abbès
  • Skikda
  • Souk Ahras
  • Tamanrasset
  • Tébessa
  • Tiaret
  • Timimoun
  • Tindouf
  • Tipaza
  • Tissemsilt
  • Tizi Ouzou
  • Tlemcen
  • Touggourt
Catalogue
Description du catalogue

Coronavirus : risque de transmission aéroportée

Coronavirus – pourquoi il faut bien aérer

Des travaux ont été conduits, février et mars derniers dans deux hôpitaux de Wuhan, la ville chinoise d’où a démarré l’épidémie de coronavirus, ainsi que dans des lieux fréquentés par le public, sur une potentielle contamination par le Covid-19 porté par l’air.

Publicité

L’étude consistait à mesurer les concentrations du matériel génétique viral dans des prélèvements d’air et sur des surfaces afin d’évaluer la concentration d’ARN du SARS_Cov-2 dans 30 sites différents à savoir des endroits fréquentés à l’hôpital par les équipes soignantes et les patients atteints du Covid19, ainsi que les lieux fréquentés par la public. Les trois types de prélèvement à l’hôpital Remnin, et les toilettes mobiles, proviennent de l’unité de soins intensifs et cardiologiques.

Des concentrations très faible ou indétectables de SARS_Cov-2  ont été trouvées dans la majorité des sites analysés à l’hôpital Remnin. À l’hôpital Wuchang Fangcang, la concentration était très élevée.

Concernant les lieux publics analysés, l’étude a pu montré que la concentration du virus était indétectable ou très faible. Tous ces résultats indiquent un risque de contamination faible dans les zones bien aérées ou ouverts au public.

Une étude sur deux patients contaminés a démontré que des aérosols contaminants peuvent se déposer sur des surfaces et infecter des personnes. Les chercheurs ont insisté sur la nécessité de désinfection et d’aération des zones touchées par le virus et les lieux de retrait du matériel de protection. Les chercheurs ont mis le point sur l’importance de la ventilation prolongée des zones à risque, du port du masque, de la distanciation physique et surtout l’interdiction des regroupements et la détection précoce des sujets atteints pour les prendre en charge rapidement.

À Découvrir Aussi