Quantcast
PUBLIEZ VOTRE CATALOGUE
Nom de la société
Nom du contact
Adresse mail du contact
Titre du catalogue
Dates de validité du catalogue
Région/ville
Sélectionner une ville
  • Tout le territoire
  • Adrar
  • Aïn Defla
  • Aïn Témouchent
  • Alger
  • Annaba
  • Batna
  • Béchar
  • Béjaïa
  • Béni Abbès
  • Biskra
  • Blida
  • Bordj Baji Mokhtar
  • Bordj Bou Arreridj
  • Bouira
  • Boumerdès
  • Chlef
  • Constantine
  • Djanet
  • Djelfa
  • El Bayadh
  • El M'Ghair
  • El Meniaa
  • El Oued
  • El Tarf
  • Ghardaïa
  • Guelma
  • Illizi
  • In Guezzam
  • In Salah
  • Jijel
  • Khenchela
  • Laghouat
  • M'Sila
  • Mascara
  • Médéa
  • Mila
  • Mostaganem
  • Naâma
  • Oran
  • Ouargla
  • Ouled Djellal
  • Oum El Bouaghi
  • Relizane
  • Saïda
  • Sétif
  • Sidi Bel Abbès
  • Skikda
  • Souk Ahras
  • Tamanrasset
  • Tébessa
  • Tiaret
  • Timimoun
  • Tindouf
  • Tipaza
  • Tissemsilt
  • Tizi Ouzou
  • Tlemcen
  • Touggourt
Catalogue
Description du catalogue

Coronavirus : un patient faiblement atteint pourrait développer une immunité

Coronavirus : un patient faiblement atteint pourrait développer une immunité

Des malades faiblement atteints par le Covid-19, peuvent avoir une immunité pendant plusieurs semaines contre cette maladie, selon l’institut Pasteur et le CHU de Strasbourg.

Publicité

Ces derniers ont mené une étude qui a révélé qu’un grand nombre de patients atteints d’une forme faible du coronavirus, développent des anticorps qui pourraient les rendre immunisés contre le Covid-19.

Un résultat optimiste qui marque une avancée dans la lutte contre le virus surtout chez les malades faiblement touchés.

« On savait que les personnes atteintes de formes sévères de la maladie développaient des anticorps dans les 15 jours qui suivaient le début des signes. On sait maintenant que c’est également vrai pour ceux qui font des formes mineures, même si les taux d’anticorps sont vraisemblablement plus faibles », a indiqué Arnaud Fontanet, responsable du département Santé Globale à l’Institut Pasteur, dans un communiqué publié mardi 26 mai.

 L’étude menée sur 160 membres du personnel hospitalier des deux sites des hôpitaux universitaires de Strasbourg, tous infectés d’une forme faible de covid-19, a démontré que « les niveaux d’anticorps sont, dans la plupart des cas, compatibles avec une protection contre une nouvelle infection par Sars-Cov-2, au moins jusqu’à 40 jours après le début des signes », a ajouté le responsable de l’Unité Virus et Immunité à l’Institut Pasteur, Olivier Schwartz.

Des tests de sérologie ont montré que 159 sur 160 personnes ont développé des anticorps dans les deux semaines suivant le début de l’infection. Un autre test est utilisé pour vérifier si ces anticorps pouvaient neutraliser le virus et le résultat a démontré que 98% des malades ont développé des anticorps 28 jours après le début des symptômes.

L’étude permet aux chercheurs d’avoir une vision plus claire sur l’activité des anticorps, et ses résultats « sont une bonne nouvelle pour les futures stratégies vaccinales », a souligné la professeur Samira Fafi Kremer, cheffe du service Virologie des Hôpitaux universitaires de Strasbourg et première auteure de l’étude, selon l’Institut Pasteur.

À Découvrir Aussi