Quantcast
PUBLIEZ VOTRE CATALOGUE
Nom de la société
Nom du contact
Adresse mail du contact
Titre du catalogue
Dates de validité du catalogue
Région/ville
Sélectionner une ville
  • Tout le territoire
  • Adrar
  • Aïn Defla
  • Aïn Témouchent
  • Alger
  • Annaba
  • Batna
  • Béchar
  • Béjaïa
  • Béni Abbès
  • Biskra
  • Blida
  • Bordj Baji Mokhtar
  • Bordj Bou Arreridj
  • Bouira
  • Boumerdès
  • Chlef
  • Constantine
  • Djanet
  • Djelfa
  • El Bayadh
  • El M'Ghair
  • El Meniaa
  • El Oued
  • El Tarf
  • Ghardaïa
  • Guelma
  • Illizi
  • In Guezzam
  • In Salah
  • Jijel
  • Khenchela
  • Laghouat
  • M'Sila
  • Mascara
  • Médéa
  • Mila
  • Mostaganem
  • Naâma
  • Oran
  • Ouargla
  • Ouled Djellal
  • Oum El Bouaghi
  • Relizane
  • Saïda
  • Sétif
  • Sidi Bel Abbès
  • Skikda
  • Souk Ahras
  • Tamanrasset
  • Tébessa
  • Tiaret
  • Timimoun
  • Tindouf
  • Tipaza
  • Tissemsilt
  • Tizi Ouzou
  • Tlemcen
  • Touggourt
Catalogue
Description du catalogue

Covid-19 : pourquoi l’avion est accusé à tort ?

Coronavirus et les risques de contamination en avion

Peut-on contracté la Covid-19 en avion ? Est-il risqué de prendre l’avion à l’heure où l’épidémie de coronavirus sévit toujours ? Les fabricants d’avion rassurent.

Publicité

Dans le cadre d’une conférence organisée par l’IATA (l’Association internationale des compagnies aériennes), les grands constructeurs aéronautiques, Airbus et Boeing et Embraer ont démontré que le risque d’être contaminé par la Covid-19 en avion est infime.

Au risque de voir les prix des billets s’envoler, les compagnies aériennes ont exclu la distanciation physique en cabine des mesures sanitaires préconisées pour lutter contre la propagation de Covid-19.

Par peur d’être contaminés, les passagers évitent l’avion comme le démontre une étude récente de Boeing. En effet, la fréquentation des avions a baissé de 25% par rapport à la période d’avant pandémie.

Peut-on être contaminé par le passager assis à côté ?

Un sondage effectué auprès des passagers montre que c’est la cabine passagers qui est au centre de des craintes et des préoccupations des voyageurs. « Leur plus grande crainte est d’être infecté par le passager assis à côté », a déclaré, David Powell, conseiller médical de l’IATA.

Mais les constructeurs rassurent ; selon eux, le risque est très infime même s’il n’est pas totalement nul, ce que confirment les chiffres de l’IATA. Entre janvier et juillet, il n’y a eu que 44 cas d’infection recencés sur 1,2 milliard de passagers transportés, ce qui représente 1 cas tous les 27,3 millions de passagers.

Lire aussi : Aéroport Paris-CDG : Nouveau terminal pour Air Algérie, Royal Air Maroc, Tunisair et Air France

Pourquoi le risque d’être infecté dans l’avion est infime ?

Les grands acteurs de l’aéronautique précisent que l’air circulant dans la cabine est renouvelé toutes les 2 à 3 minutes, que les filtres à particule des cabines qui sont identiques à ceux des blocs opératoires (HEPA) absorbent 99,9% des particules.

Que se passe-t-il quand un passager éternue en cabine ?

Plusieurs tests effectués, au sol et en vol ont aussi démontré que le risque de contamination en cabine est négligeable. Bruno Fargeon, ingénieur chez Airbus explique ce qui se passe quand un passager éternue en cabine : «Lorsqu’un passager éternue, s’il porte un masque, ce dernier stoppe la plus grande majorité de ces gouttelettes ; la gravité en plaque sur le sol de la cabine, ainsi que les flux d’air qui circulent de haut en bas. Puis le masque d’un autre passager fait également barrière. Au total,le risque se réduit à 5 gouttelettes projetées sur 10.000 ».

Les compagnies aériennes et les aéroports tentent aussi de rassurer en mettant l’accent sur les le parcours passager et les procédures de nettoyage et de désinfection renforcées.

Lire aussi : Comment différencier entre grippe et coronavirus ?

À Découvrir Aussi