PUBLIEZ VOTRE CATALOGUE
Nom de la société
Nom du contact
Adresse mail du contact
Titre du catalogue
Dates de validité du catalogue
Région/ville
Sélectionner une ville
  • Tout le territoire
  • Adrar
  • Aïn Defla
  • Aïn Témouchent
  • Alger
  • Annaba
  • Batna
  • Béchar
  • Béjaïa
  • Béni Abbès
  • Biskra
  • Blida
  • Bordj Baji Mokhtar
  • Bordj Bou Arreridj
  • Bouira
  • Boumerdès
  • Chlef
  • Constantine
  • Djanet
  • Djelfa
  • El Bayadh
  • El M'Ghair
  • El Meniaa
  • El Oued
  • El Tarf
  • Ghardaïa
  • Guelma
  • Illizi
  • In Guezzam
  • In Salah
  • Jijel
  • Khenchela
  • Laghouat
  • M'Sila
  • Mascara
  • Médéa
  • Mila
  • Mostaganem
  • Naâma
  • Oran
  • Ouargla
  • Ouled Djellal
  • Oum El Bouaghi
  • Relizane
  • Saïda
  • Sétif
  • Sidi Bel Abbès
  • Skikda
  • Souk Ahras
  • Tamanrasset
  • Tébessa
  • Tiaret
  • Timimoun
  • Tindouf
  • Tipaza
  • Tissemsilt
  • Tizi Ouzou
  • Tlemcen
  • Touggourt
Catalogue
Description du catalogue

Publicité

Cuisine : quand l’huile et le beurre deviennent toxiques

Cuisine : quand l’huile et le beurre deviennent toxiques

Quand vous utilisez de l’huile d’olive ou du beurre fondu pour préparer vos plats, faites attention ! Vous tombez, sans vous en rendre compte, dans ces erreurs de cuisson qui sont dangereuses pour votre santé.

Publicité
Publicité
Publicité

Venez découvrir ces deux erreurs trop souvent répétées qui riment avec danger.

>>> Lire aussi : Les erreurs à ne pas commettre avec l’huile de friture

L’huile bouillante, un danger

La question qui se pose est la suivante : Serait-ce cancérigène de cuire de l’huile à haute température ? La réponse est NON selon Jean-Michel Lecerf, chef du service nutrition de l’Institut Pasteur de Lille et Gwénola Lestrohan. En fait, tout dépend en fait de l’huile utilisée. Par contre, il faut impérativement respecter les indications de cuisson. Les assauts répétés des hautes températures créent des substances chimiques nouvelles qui peuvent se révéler potentiellement toxiques. Il faut donc utiliser la bonne huile, avec le bon plat, la cuire à la bonne température et la changer régulièrement. Les huiles de noix par exemple sont plutôt préconisées pour l’assaisonnement. Et pour cause, l’huile d’arachide ou de friture résiste mieux aux hautes températures. Le secret est de ne pas dépasser le point de fumée, soit la température à partir de laquelle l’huile émet des fumées de façon continue», décrit la professionnelle. «En général, l’étiquette de toutes les huiles indique leur point de fumée.

>>> Lire aussi : Comment frire avec de l’huile d’olive ?

Le beurre, néfaste quand il est trop cuit

Le beurre brunit lorsqu’il est cuit trop fort et trop vite. En effet, à température élevée, celui-ci subit une dégradation thermique complexe entre protéines et sucre. Il n’y a pas de danger à condition que cette cuisson ne soit pas utilisée très régulièrement. De même que pour l’huile, il ne faut pas dépasser le point de fumée (environ 120 °C pour le beurre) de la matière grasse ou alors clarifier le beurre pour ne prendre aucun risque.

Pour limiter les risques

Si barbecue il y a, on préfèrera une grille verticale qui empêche à ces molécules de se former puisque la viande n’est plus en contact direct avec la flamme. Et on n’oublie pas de faire également le plein de légumes à côté pour atténuer ces effets. De manière générale, pour préserver l’intégralité des nutriments des ingrédients, on privilégiera les cuissons plus douces : à la vapeur ou à l’étouffé pour les légumes, en papillote – dans du papier cuisson – pour le poisson, mijoté ou au four pour la viande.

>>> Lire aussi : Ces erreurs à éviter pour réussir la cuisson d’un steak juteux et tendre

À Découvrir Aussi