Quantcast
PUBLIEZ VOTRE CATALOGUE
Nom de la société
Nom du contact
Adresse mail du contact
Titre du catalogue
Dates de validité du catalogue
Région/ville
Sélectionner une ville
  • Tout le territoire
  • Adrar
  • Aïn Defla
  • Aïn Témouchent
  • Alger
  • Annaba
  • Batna
  • Béchar
  • Béjaïa
  • Béni Abbès
  • Biskra
  • Blida
  • Bordj Baji Mokhtar
  • Bordj Bou Arreridj
  • Bouira
  • Boumerdès
  • Chlef
  • Constantine
  • Djanet
  • Djelfa
  • El Bayadh
  • El M'Ghair
  • El Meniaa
  • El Oued
  • El Tarf
  • Ghardaïa
  • Guelma
  • Illizi
  • In Guezzam
  • In Salah
  • Jijel
  • Khenchela
  • Laghouat
  • M'Sila
  • Mascara
  • Médéa
  • Mila
  • Mostaganem
  • Naâma
  • Oran
  • Ouargla
  • Ouled Djellal
  • Oum El Bouaghi
  • Relizane
  • Saïda
  • Sétif
  • Sidi Bel Abbès
  • Skikda
  • Souk Ahras
  • Tamanrasset
  • Tébessa
  • Tiaret
  • Timimoun
  • Tindouf
  • Tipaza
  • Tissemsilt
  • Tizi Ouzou
  • Tlemcen
  • Touggourt
Catalogue
Description du catalogue

France : près de 8 000 Algériens sans papiers sont enfermés

France – en 2019, près de 8 000 algériens sans papiers ont été enfermés

En France, ils sont près de 54 000 étrangers sans titre de séjour qui ont été enfermés. Les éloignements sont devenus de véritables gageures et les centres de rétention administrative se sont vidés, suite à la crise sanitaire du coronavirus.

Publicité

Un état des lieux de l’enfermement est dressé, chaque année, par les associations présentes à l’intérieur des 23 centres de rétention administrative (CRA), antichambre des reconduites à la frontière. Le constat de 2019, fait état de près de 54 000 personnes qui ont été enfermées dans des CRA, soit une hausse de 23 % par rapport à l’an précédant. Une hausse expliquée par la crise sanitaire.

Suite à la fermeture des frontières et à l’arrêt des transports, les éloignements sont devenus de véritables gageures. Les centres se sont vidés pour éviter la propagation du virus. Aujourd’hui, ces centres ne sont toujours remplis qu’à moitié

Les Algériens avec 15,5%

Ce sont les ressortissants algériens qui représentaient la nationalité la plus présente en CRA, avec 15,5 % (8 100) des placements en métropole, devant les Albanais, les Marocains, les Tunisiens et les Roumains. Ces cinq nationalités ont représenté près de la moitié des enfermements. Les expulsions vers les pays du Maghreb sont particulièrement difficiles, à cause de la crise sanitaire. Ajouté à cela, vers les pays imposant un test Covid-19 négatif dans des délais est difficile, même impossible.

Les associations dénoncent

L’administration a accentué sa politique de placement en rétention des personnes sortant de prison afin de continuer de procéder à des éloignements.

La politique qui consiste à faire assumer au CRA « une fonction de prévention supposée de troubles à l’ordre public pour des personnes qui ont pourtant purgé leur peine », est dénoncée par les différentes associations dans un rapport, qui juge les perspectives d’éloignement des étrangers sortant de prison étaient nulles et qui y voit des cas de « détention arbitraire ».

Lire aussi : France : des appels pour régulariser les sans papiers

À Découvrir Aussi