PUBLIEZ VOTRE CATALOGUE
Nom de la société
Nom du contact
Adresse mail du contact
Titre du catalogue
Dates de validité du catalogue
Région/ville
Sélectionner une ville
  • Tout le territoire
  • Adrar
  • Aïn Defla
  • Aïn Témouchent
  • Alger
  • Annaba
  • Batna
  • Béchar
  • Béjaïa
  • Béni Abbès
  • Biskra
  • Blida
  • Bordj Baji Mokhtar
  • Bordj Bou Arreridj
  • Bouira
  • Boumerdès
  • Chlef
  • Constantine
  • Djanet
  • Djelfa
  • El Bayadh
  • El M'Ghair
  • El Meniaa
  • El Oued
  • El Tarf
  • Ghardaïa
  • Guelma
  • Illizi
  • In Guezzam
  • In Salah
  • Jijel
  • Khenchela
  • Laghouat
  • M'Sila
  • Mascara
  • Médéa
  • Mila
  • Mostaganem
  • Naâma
  • Oran
  • Ouargla
  • Ouled Djellal
  • Oum El Bouaghi
  • Relizane
  • Saïda
  • Sétif
  • Sidi Bel Abbès
  • Skikda
  • Souk Ahras
  • Tamanrasset
  • Tébessa
  • Tiaret
  • Timimoun
  • Tindouf
  • Tipaza
  • Tissemsilt
  • Tizi Ouzou
  • Tlemcen
  • Touggourt
Catalogue
Description du catalogue

Publicité

France – Remboursement des billets annulés : les compagnies aériennes insistent sur l’avoir

L’aide des passagers demandée – remboursement des billets annulés

La pandémie du coronavirus a occasionné des pertes considérables au secteur aérien suite à la fermeture des frontières pour lutter contre la propagation du coronavirus. De nombreuses compagnies aériennes sont dans une situation très difficile même catastrophique. Aujourd’hui, les autorités aériennes lancent un appel aux passagers dont les vols ont été annulés pendant l’épidémie d’accepter les avoirs proposés par les compagnies plutôt que de demander un remboursement.

Publicité
Publicité
Publicité

Les voyageurs dont les vols ont été annulés durant les mois de confinement demandent le remboursement de leurs billets non utilisés, mais certaines compagnies proposent un avoir pour un voyage ultérieur. Le secteur aérien souffre, ce qui a poussé son patron Alexandre de Juniac de lancer cet appel de détresse : « Face à cette situation tellement grave et totalement imprévue et sans précédent, on demande l’aide des passagers. On comprend que certains acceptent de nous l’accorder alors que d’autres préfèrent un remboursement immédiat. »

L’UFC-Que Choisir répond

Selon l’union des consommateurs, les passagers peuvent exiger un remboursement dans les sept jours et non neuf mois comme proposé par certaines compagnies. Alain Bazot, président de UFC-Que choisir explique : « C’est un secteur qui est subventionné en permanence parce qu’il n’y a pas de taxe sur le kérosène, et puis maintenant on voudrait que les consommateurs jouent les banquiers après les avoir malmenés. Les clients ne doivent pas se laisser faire, nous avons agi en justice, nous attendons une réponse du tribunal judiciaire. Nous avons demandé une injonction de cesser cette pratique illicite du refus de remboursement. »

À Découvrir Aussi