PUBLIEZ VOTRE CATALOGUE
Nom de la société
Nom du contact
Adresse mail du contact
Titre du catalogue
Dates de validité du catalogue
Région/ville
Sélectionner une ville
  • Tout le territoire
  • Adrar
  • Aïn Defla
  • Aïn Témouchent
  • Alger
  • Annaba
  • Batna
  • Béchar
  • Béjaïa
  • Béni Abbès
  • Biskra
  • Blida
  • Bordj Baji Mokhtar
  • Bordj Bou Arreridj
  • Bouira
  • Boumerdès
  • Chlef
  • Constantine
  • Djanet
  • Djelfa
  • El Bayadh
  • El M'Ghair
  • El Meniaa
  • El Oued
  • El Tarf
  • Ghardaïa
  • Guelma
  • Illizi
  • In Guezzam
  • In Salah
  • Jijel
  • Khenchela
  • Laghouat
  • M'Sila
  • Mascara
  • Médéa
  • Mila
  • Mostaganem
  • Naâma
  • Oran
  • Ouargla
  • Ouled Djellal
  • Oum El Bouaghi
  • Relizane
  • Saïda
  • Sétif
  • Sidi Bel Abbès
  • Skikda
  • Souk Ahras
  • Tamanrasset
  • Tébessa
  • Tiaret
  • Timimoun
  • Tindouf
  • Tipaza
  • Tissemsilt
  • Tizi Ouzou
  • Tlemcen
  • Touggourt
Catalogue
Description du catalogue

Publicité

France : un marocain se voit refuser la restitution de son titre de séjour italien

Ressortissant marocain privé de ses papiers en France

Un ressortissant marocain se retrouve contraint de rester en France après être privé de ses papiers.

Publicité
Publicité
Publicité

En effet, un ressortissant marocain âgé de 31 ans se voit refuser la restitution de son titre de séjour italien par la préfecture de Seine-Maritime. Suite à cela, le jeune homme d’origine marocaine se retrouve en situation irrégulière en France. 

Que s’est-il passé exactement ?

Venu, selon son avocat, pour passer une soirée avec des amis fin juin dernier, le trentenaire est alors arrêté, à Rouen, alors qu’il s’y trouve de manière illégale. Rachid Taghia n’a pas été remis aux autorités italiennes, le préfet de Seine-Maritime a demandé une prolongation de sa rétention administrative à deux reprises devant le juge des libertés et de la détention (JLD), début puis fin juillet. Mais le ressortissant marocain est resté au CRA jusqu’au 29 août. 

La demande de prolongér sa détention est rejetée par le JLD. Puis, Rachid Taghia est libéré le 1er septembre. Depuis sa libération, il est toujours dans l’attente de son titre de séjour italien longue durée. Pour son avocat, « La seule chose qu’il souhaite, c’est repartir en Italie, où il travaille et où il a sa vie », a-t-il déclaré.

Malgré plusieurs demandes déposées depuis sa libération du CRA, le 1er septembre, afin de récupérer ses papiers, la préfecture de Seine-Maritime refuse toujours de lui remettre son titre de séjour.

 L’avocat du jeune ressortissant marocain dit n’avoir jamais eu affaire à une situation similaire. Selon lui son client erre dans les rues sans savoir quoi faire. « S’il lui arrive quelque chose de grave, des responsabilités seront engagées. »,a-t-il déclaré.

Toutes les tentatives de l’avocat pour récupérer les papiers de Rachid sont en vain. « Le préfet m’avait pourtant certifié que mon client serait renvoyé en Italie le 5 août. » a indiqué l’avocat du ressortissant marocain, qui a ensuite eu recours à la justice mais sa requête en référé-liberté devant le tribunal administratif, estimant que « l’administration portait atteinte aux libertés fondamentales de son client », a été rejetée par le juge. Rachid Taghia est toujours en France dans une situation illégale.  

À Découvrir Aussi