PUBLIEZ VOTRE CATALOGUE
Nom de la société
Nom du contact
Adresse mail du contact
Titre du catalogue
Dates de validité du catalogue
Région/ville
Sélectionner une ville
  • Tout le territoire
  • Adrar
  • Aïn Defla
  • Aïn Témouchent
  • Alger
  • Annaba
  • Batna
  • Béchar
  • Béjaïa
  • Béni Abbès
  • Biskra
  • Blida
  • Bordj Baji Mokhtar
  • Bordj Bou Arreridj
  • Bouira
  • Boumerdès
  • Chlef
  • Constantine
  • Djanet
  • Djelfa
  • El Bayadh
  • El M'Ghair
  • El Meniaa
  • El Oued
  • El Tarf
  • Ghardaïa
  • Guelma
  • Illizi
  • In Guezzam
  • In Salah
  • Jijel
  • Khenchela
  • Laghouat
  • M'Sila
  • Mascara
  • Médéa
  • Mila
  • Mostaganem
  • Naâma
  • Oran
  • Ouargla
  • Ouled Djellal
  • Oum El Bouaghi
  • Relizane
  • Saïda
  • Sétif
  • Sidi Bel Abbès
  • Skikda
  • Souk Ahras
  • Tamanrasset
  • Tébessa
  • Tiaret
  • Timimoun
  • Tindouf
  • Tipaza
  • Tissemsilt
  • Tizi Ouzou
  • Tlemcen
  • Touggourt
Catalogue
Description du catalogue

Publicité

Sommeil agité : causes chez l’adulte, quoi faire ?

Sommeil agité : causes chez l’adulte, quoi faire ?

L’agitation du sommeil peut avoir plusieurs origines : psychologique, physiologique ou pathologique. Découvrez les causes d’un sommeil agité et les solutions.

>>> Lire aussi : Le stress accélère-t-il notre vieillissement ?

Quelles sont les causes d’un sommeil agité ?

Publicité
Publicité
Publicité

Une anxiété : L’agitation nocturne peut avoir une origine psychologique et être liée à une anxiété, des angoisses ou un traumatisme (accident, agression…), ce qui favorise le déclenchement de rêves agités ou de cauchemars. La personne qui cauchemarde peut alors se réveiller en pleine nuit et avoir du mal à se rendormir. « L’agitation liée à des mauvais rêves intervient plutôt en deuxième partie de nuit car les cycles de fin de nuit sont plus riches en sommeil paradoxal, stade de sommeil où les rêves sont les plus abondants », explique le Dr Rey. En cas de cauchemars fréquents, il ne faut pas hésiter à consulter un professionnel de santé qui vous proposera différentes techniques (tenir un « journal de rêves », réécrire la fin de son rêve) pour maîtriser vos pensées et faire disparaître vos rêves récurrents. 

 Un syndrome des jambes sans repos : C’est une forme d’agitation nocturne très fréquente. Il y a des formes sévères qui vont empêcher la personne de dormir et des formes moins sévères qui vont retarder l’endormissement et altérer la qualité du sommeil. Contrairement à l’agitation liée à des mauvais rêves, l’agitation liée à des jambes sans repos intervient plutôt en première partie de nuit, pendant la phase de sommeil lent.

>>> Lire aussi : Que faire pour soulager les jambes lourdes ?

Une insomnie : la personne insomniaque n’arrivera pas à trouver le sommeil et aura tendance à s’agiter dans son lit. L’insomnie se caractérise par une difficulté à s’endormir, des réveils nocturnes fréquents ou prolongés et par un réveil matinal prématuré avec une incapacité à se rendormir. Il est important d’adopter une bonne hygiène de sommeil : éviter les écrans une heure avant le coucher, dîner léger, éviter les sports intenses en fin de journée, éviter les substances excitantes en fin de journée, maintenir une régularité dans ses heures de sommeil, dormir dans un environnement calme, sombre, pas trop chaud.

Une carence en fer : Une carence en fer peut entraîner un syndrome des jambes sans repos, lui-même à l’origine d’une agitation nocturne. Mesurer la concentration en ferritine dans le sang permet de déceler une carence en fer.

Quelles sont les solutions ?

Il faut traiter sérieusement cette situation en parlant à un médecin. Le diagnostic est notamment orienté grâce à l’interrogatoire du patient.

  • Le traitement du syndrome des jambes sans repos consiste à corriger la carence en fer en cas de déficit et éliminer les médicaments qui le favorisent. Des médicaments anti-épileptiques ou antiparkinsoniens peuvent également être prescrits (à une posologie adaptée).
  • Le traitement des cauchemars récurrents ou des insomnies peuvent consister à suivre une thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et/ou une thérapie de relaxation.
  • Les troubles du comportement en sommeil paradoxal peuvent être traités par des benzodiazépines ou par certains antidépresseurs. 
À Découvrir Aussi